THE WEBDESIGNERS SAISON I episode 02

Previously in the Webdesigners…

Mercredi 22 août médiathèque de Baie-Mahault 15H00

C’était le déluge, tout le monde espérait rentrer chez soi pour trouver refuge.
Nous étions en alerte orange et n’allions pas tarder à passer au rouge.
Le temps se teintait de gris et déjà la pluie arrachait le ciel comme s’il pleuvait des milliers de coups de couteaux.
Il n’y avait plus d’espoir, plus personne vers qui se tourner, on attendait l’orage comme on attend le bourreau.
Quand soudain un groupe de jeunes gens que rien ne prédestinait à un tel rôle, prit son destin en main.
Nous allons vous raconter l’histoire de Ludovic, Anna (avec un seul »N »), Jessica, Katia et Pascal.
À eux cinq ils forment les WEBDESIGNERS.

SYLVAINE (paniquée): Oh mon dieu qu’allons nous faire?!!! Nous allons tous crever en Guadeloupe!!! Noooooooon!

DIDIER (mangeant un sandwich avec plein de sauce): Maudit sois-tu cyclone Isaac! En tout cas tu ne m’aura pas le ventre vide!

STÉPHANE: Toutes les issues sont bloquées, les grilles se sont abaissées et les portes sont verrouillées

JOYCE: C’est quoi ce bordel?

JONATHAN ( avec un ton résigné): La médiathèque de Baie-mahault a été construite avec un tout nouveau système de Cyberhome-intelligence. Comprenez que dès que l’habitat se sent attaqué…

GUY:… Quand il se sent attaqué…continue..

GLORIA:… Il se défend.

Jonathan acquiesce.

DOMINIQUE: Attendez! soyons sérieux, vous voulez dire que nous sommes retenus prisonniers par une médiathèque ahaha. Abel prend moi une chaise.

Abel passe une chaise à Dominique qui s’apprête à la balancer à travers une vitre.

DOMINIQUE: On va voir si elle sait résister à cette attaque.

Au moment même où il s’apprête à balancer la chaise une ampoule éclate au dessus de sa tête et des morceaux de verre et des étincelles lui tombent dessus. Cédric a juste le temps de lui foncer dessus et de l’écarter de justesse.

PASCAL: Euh les gars vous croyez vraiment que c’est le moment de faire vos trucs de gay là!

ANNA (avec un seul « N »): Pascual callaté!

PIERRE: Si la médiathèque est un organisme vivant, nous aussi. Nous sommes les microbes de l’intérieur, des bactéries. Je vous propose d’agir comme un virus et de la rendre malade de nous. Jusqu’à ce qu’elle nous expulse de son corps.

SANDRINE: C’est une idée brillante!!

JONATHAN: Sauf que…

GLORIA:…Sauf que tout corps infecté génère des anticorps pour se défendre.

CORINNE: Écoute moi Schtroumphette rasta à lunettes. Depuis t’a l’heure tu joues la mystérieuse. Tu vois pas que t’angoisses tout le monde?!!

LUDOVIC: Calme toi Corinne.

DIDIER: C’est vrai ça ne sert à rien de se disputer.

GLORIA: Non elle a raison. J’ai déjà vu ça.

Silence et stupéfaction.

SYLVAINE:Co…co..comment ça tu a déjà vu ça?

GLORIA: Je ne vous ai pas tout dit.

CORINNE: Putain! Elle recommence à faire sa mystérieuse. Je vais lui botter son joli bonda si vous ne me retenez pas. Parle bordel !!

GLORIA: J’étais enfant, nous étions à Fort-de-France en Martinique dans une banque. Quand un toxico a fait irruption et a braqué la guichetière, elle a refusé de céder alors il lui a tiré dessus. Elle est morte sur le coup. J’étais très jeune, à peine 5 ans mais je me rappelle que quand son sang a touché les murs, il a disparu. Comme si le béton et la peinture s’étaient nourri des projections de chaire et de cervelle de la malheureuse.

ABEL: Tu n’étais encore qu’une enfant ton esprit a surement inventé cette partie pour protéger ton moi intérieur.

CÉDRIC (se tapant le front): Ça y est après la Schtroumphette rasta, on a Freud barbu le barbare

GUY: Laissez là parler. Continue Gloria que s’est il passé après?

GLORIA: Après, au moment de fuir le store s’est refermé sur le braqueur et lui a tranché la tête. La banque s’était vengée. C’est pour cela que j’ai fui aussi loin que je pouvais pour oublier au Canada, en France. Mais je crois que je suis lié à cette histoire, je n’aurais jamais dû revenir aux Antilles.

JONATHAN: La chose qui a agit dans cette banque, sait que toi tu l’as vu et ne veut pas laisser de témoin.

PASCAL: Alors il ne reste qu’une seule chose à faire: Ana, Ludovic, Jessica, Katia! Il est temps d’utiliser nos supers pouvoirs! Tous derrières vos ordinateurs et vos smartphones. On a plus beaucoup de batteries et peu de temps pour agir. Nous allons montrer à cette chose ce qu’on peut faire avec des pixels.

FIN DU 2ème ÉPISODE.

Publicités

THE WEBDESIGNERS SAISON I

9 :07 Scène 1 intérieur jour/Pascal arrive ordinateur à la main

PASCAL : Pido disculpas por la demora mi ángel de Venezuela
esta es la última vez,Prometo
(traduction : Excuse moi mon ange du vénézuela pour le retard c’est la dernière fois, je te le promets)

J’ai du apprendre cette phrase par cœur car ça fait deux jours que j’arrive en retard et ce matin Ana n’était vraiment, mais vraiment pas contente et dans ces cas là son accent remonte à la surface :

ANA : Ye té lé dis pascual !! tou n’arrivé pli en retard Ye té prévienne !

PASCAL : Ahlala elle est tellement mimi quand elle s’énerve…

En tout cas journée passionnante comme d’hab, on apprend plein de choses et j’ai hâte de voir les films de nos camarades pour que notre équipe de webdesigners se mette dessus.

D’ailleurs j’adore le nom de « Webdesigners », je trouve que ça fait super héros un peu comme les « Avengers ». Tiens j’ai une idée !! Imaginez une série où des graphistes du net, chorégraphe de pixels, sauvent le monde en redorant l’obscurité qui ronge l’humanité avec des couleurs et la lumière de l’espoir.
Aïïe !!! Gilda vient de me tirer les oreilles ça ne la fait pas marrer mes conneries. Faut que je rende l’antenne, à vous les studios !

C’était Pascual pour « The Webdesigners », ce fut un plaisir de rouler à vos cotés les gars !